Grammage, finition… Découvrez les différences de tarifs qui mettent vos cartes en valeur

Au moment de préparer vos cartes de remerciement après le mariage, la première chose à laquelle vous pensez, c’est évidemment leur présentation. Et c’est important. Mais si votre but est qu’elles restent en bon état jusqu’au jour où vous les montrerez à vos petits-enfants, il sera nécessaire de choisir un grammage de papier suffisamment épais ainsi que de sélectionner la finition la plus adaptée. Certaines de ces options demandent un budget supplémentaire…

Apprenez quel grammage de papier utiliser et à quel tarif

Le grammage, comme son nom l’indique, c’est le poids du papier, en grammes et par mètre carré. Et ce poids dépend principalement de son épaisseur. En toute logique, plus son nombre est élevé, plus la carte sera épaisse, et donc solide et résistante… mais aussi plus chère.
Pour vous donner un ordre d’idée, les feuilles utilisées au quotidien pour les imprimantes présentent un grammage de 80 g/m², celui des journaux est de 35 g/m² et celui des cartes de visite les plus luxueuses est de 350 g/m². Entre ces nombres, tous les choix sont possibles.
Il faut cependant savoir que plus le grammage est élevé, plus le document sera rigide : il offrira donc moins de possibilités pour le travailler. Ainsi, pour une carte à plusieurs volets, qui sera pliée, vous commencerez à trouver des papiers utiles à partir de 150 g/m². Si vos remerciements sont recto/verso, vous vous tournerez vers du 220 g/m² au minimum.

Les finitions que vous allez aimer choisir

La finition correspond à un type d’impression. Ainsi, le papier brillant est recouvert d’une fine couche protectrice. Elle rend les couleurs plus vibrantes et est particulièrement appréciée pour les photos. Le mat, quant à lui, met plus en valeur les tirages noir et blanc ou sépia. Son coût est légèrement inférieur. Il permet d’écrire plus facilement dessus, et sera ainsi adapté pour les remerciements rédigés à la main et à l’encre. Le papier satiné utilise aussi une pellicule protectrice et brillante, mais pour un effet doux sous les doigts.
Les différences de prix entre ces finitions restent peu importantes, c’est donc surtout l’aspect souhaité et son rapport aux couleurs qu’il faut regarder.
Avec les techniques de LetterPress, il est également possible de choisir des tranches teintes ou des effets de relief. Ces procédés nécessitent cependant des machines particulières, et plus de temps de travail, raison pour laquelle ils demandent un budget plus conséquent.

Des cartes en papier recyclé, oui, mais avec quoi ?

L’utilisation de papier recyclé n’est pas vraiment une nouveauté. Ce qui l’est plus, par contre, ce sont les différents matériaux de base qui peuvent être transformés en pâte utile pour les imprimeurs. Dès qu’un élément contient de la cellulose, il devient intéressant pour cet usage. Orties, lin, chanvre, coton, rafles de raisin… Tous ces matériaux deviennent des supports d’écriture sans devoir abattre un seul arbre. Le prix peut être avantageux, en fonction des imprimeurs.