Baptême, confirmation ? Comprendre les rituels catholiques

Grandir dans sa foi ? Les grandes cérémonies de l’initiation

Comme les autres grandes religions du livre, le catholicisme préconise certains rituels à accomplir pour introduire et élever son enfant dans sa foi et sa communauté religieuse. Parmi eux, le baptême, la communion et la confirmation. De l’initiation à l’âge adulte, découvrez les cérémonies catholiques qui jalonnent le parcours d’un croyant.

Le baptême chez les catholiques, une deuxième naissance symbolique

Premier des sacrements chrétiens, le baptême marque symboliquement l’entrée de l’enfant dans la grande communauté catholique : il n’est plus seulement né aux yeux des humains, mais à ceux de son Dieu et de sa communauté de croyants. Le mot « baptême » vient du grec et signifie « immerger ». Cet acte est considéré comme une étape indispensable à l’acceptation de l’âme dans la vie éternelle. Alors que ce rite était autrefois effectué le plus tôt possible – notamment à cause de l’importante mortalité infantile – il arrive souvent qu’il soit aujourd’hui pratiqué plus tardivement, éventuellement lorsque l’enfant est en âge d’y consentir.
Chez les catholiques, le baptême consiste en une aspersion d’eau bénite, suivie d’une onction d’huile sacrée, le tout accompagné de prières. Il est également traditionnellement associé à la désignation de la marraine et du parrain de l’enfant.

Quelles différences entre communion et confirmation ? De l’enfance à l’âge adulte

Les deux autres sacrements de l’initiation chrétienne  sont la première communion et la confirmation.
La première communion renvoie à la première fois où l’enfant s’unit symboliquement au corps et au sang du Christ, par le biais de l’Eucharistie. Ce rituel est en général pratiqué entre 7 et 10 ans, âge où l’on estime que l’enfant est en mesure de comprendre globalement sa signification.
La première communion est suivie de la profession de foi, que l’on appelait autrefois « la communion solennelle ». Contrairement à la première communion, la profession de foi n’est pas un sacrement, s’effectue de manière festive et publique et célèbre l’entrée de l’enfant dans l’adolescence. Elle est supposée être précédée d’un moment de réflexion où l’enfant réfléchit à son rapport à la foi.
Enfin, la confirmation symbolise un rite de passage à l’âge adulte, vers 15 ou 16 ans, et correspond au sceau de l’Esprit Sain, qui renforce le lien des baptisés à leur foi. Une fois confirmés, les croyants seront amenés à exercer leur mission dans l’église, c’est-à-dire qu’ils peuvent porter la parole et l’action chrétienne, et devenir eux-mêmes parrains ou marraines.

Effectuer des cérémonies d’initiation à l’âge adulte ? C’est possible !

Bien que ces rites soient traditionnellement effectués pendant l’enfance, il y a aussi possibilité de les effectuer à l’âge adulte. Ainsi, on appelle « catéchumènes » les personnes majeures désirant entrer dans la foi catholique par le biais du baptême, et « recommençants » ceux qui reprennent leur parcours d’initiation en se préparant à une confirmation tardive.