Des consultations jusqu’à la naissance, une surveillance attentive

Pour vivre une grossesse en toute sécurité, de nombreux examens obligatoires s’enchainent pendant 9 mois. Ce suivi regroupe toutes les analyses et consultations qui encadrent une maman et son bébé jusqu’à la naissance. Un guide de surveillance médicale vous sera adressé dès la réception de votre déclaration de grossesse.

Echographies, les trois examens obligatoires

La 1re échographie (entre la 10e et la 12e semaine de grossesse) sert à dater précisément la grossesse, à vérifier la vigueur du futur bébé grâce aux battements cardiaques et à détecter d’éventuelles anomalies.

La 2e échographie (entre la 20e et la 22e semaine de grossesse) détermine le sexe du bébé, mesure la croissance du fœtus, passe en revue les différents organes et vérifie que les échanges de la mère et du fœtus sont de bonne qualité.

La 3e échographie (entre la 30e et la 32e semaine de grossesse) étudie la présentation du bébé (tête en bas ou siège) qui ne changera pas jusqu’à la naissance, et permet de s’assurer que tout va bien avant la naissance.

Les examens sanguins et urinaires, des rendez-vous mensuels

La première analyse de sang permet de vérifier votre groupe sanguin, une possible anémie, un signe de toxoplasmose, rubéole, VIH, hépatites B et C.
Si vous n’est pas immunisée contre la toxoplasmose, une prise de sang est recommandée chaque mois. Sans vaccination contre la rubéole, une prise de sang est pratiquée jusqu’à 4 mois de grossesse et juste avant l’accouchement.

L’analyse des urines est obligatoire tous les mois jusqu’à l’accouchement, avec une recherche de sucre et d’albumine. Elle permet de déceler un diabète gestationnel ou de l’hypertension.

Votre suivi gynécologique, sept examens indispensables

La première consultation doit avoir lieu avant la fin du premier trimestre pendant laquelle votre médecin vous expliquera les examens à programmer, les dates des échographies et de l’accouchement.
Les visites suivantes serviront à vérifier que la grossesse se passe bien :

  • Surveillance de la prise de poids qui est de l’ordre de 1 kg à 1,5 kg par mois
  • Prise de la tension artérielle
  • Palpation de l’abdomen pour situer le bébé, quantifier le liquide amniotique et écouter le cœur
  • Mesure de la hauteur utérine afin d’apprécier la croissance du fœtus, de l’utérus, du liquide amniotique et du placenta
  • Examen gynécologique pour s’assurer de l’absence de modification du col qui pourrait faire craindre un accouchement prématuré.

L’amniocentèse, une surveillance spécifique

Depuis 1997, toutes les femmes sont soumises au dépistage de la trisomie 21 et une amniocentèse est justifiée dès que le seuil de risque de 1/250 est dépassé. À partir de 38 ans, cet examen se voit systématiquement proposé en raison du risque statistique élevé à partir de cet âge.