Les démarches ultimes pour poser vos congés de maternité

Connaissez-vous vraiment les règles qui encadrent l’arrêt de travail avant et après l’accouchement ?

Même si les relations avec votre employeur sont cordiales, les démarches pour poser vos congés maternité doivent suivre un certain nombre de règles. Elles aident l’entreprise à planifier votre arrêt de travail (avant et après votre accouchement) tout en permettant un passage de compétences serein entre votre remplaçant et vous.

Congés maternité, voici les avantages et les démarches que vous ignorez

La prise de congés pré et postnataux est ouverte à toutes les femmes actives, indépendamment de leur ancienneté ou de leur type de contrat de travail. Les dispositions légales qui l’encadrent restent peu contraignantes pour la future maman : rien ne vous oblige à informer rapidement votre employeur de votre grossesse. Par correction, il est néanmoins recommandé de réaliser cette déclaration avant la fin de votre 4e mois. Vous offrez ainsi un temps suffisant à l’entreprise pour organiser votre remplacement. Si vous occupez une fonction à responsabilité, facilitez la transition en laissant vos dossiers en ordre et en donnant des directives pour les affaires en cours. Vous pouvez aussi vous impliquer dans la formation de l’éventuel employé recruté pour tenir temporairement votre poste.

Maternité et congés, 2 documents suffisent pour convaincre votre employeur

Le dépôt de vos congés de maternité s’effectue par une lettre prévenant de votre absence accompagnée d’un certificat médical qui atteste de votre grossesse et indique la date estimée de votre accouchement. Ces 2 documents peuvent être remis en mains propres au service des ressources humaines en échange d’un reçu. Mais les professionnels du droit vous conseillent de les envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception pour conserver une preuve irréfutable.
Si vous attendez 1 seul enfant, votre arrêt de travail s’étalera au minimum sur 16 semaines consécutives, réparties généralement en 6 semaines avant accouchement et 10 semaines après.

Arrêt de travail pré et post accouchement, des droits méconnus dans votre convention collective

Vous pouvez bénéficier de périodes de congés maternité supplémentaires dans certains cas prévus par la loi et la convention collective de votre employeur (naissance de votre 3e enfant, de jumeaux ou de triplés, maladie liée à la grossesse…).